Tjenbé bèl pou viv-li bien...
READING

#ÉcrireC’estRefuserdeFuir (poème retranscrit...

#ÉcrireC’estRefuserdeFuir (poème retranscrit d’une Pawòl)

#ÉcrireC’estRefuserdeFuir

Écrire c’est agir
D’une façon comme d’une autre
C’est une façon de ne pas fuir

C’est une forme de méditation
Qui vient non pas fixer
Mais assurer
Ce que vous êtes prêt à assumer

Car
Lorsque l’écrit n’a pas d’hésitation
Autre que celle d’un temps de respiration
Incluant un silence
Pour que dans la rythmique mélodique
De ce qui se réalise là à l’instant
Trouve un engagement véritable

C’est une façon comme une autre
De faire passer ici l’idée
De ce que l’imaginaire
Par l’imagination qui l’a construit
Et ce qu’elle réalise là
Dans la concrétude de l’instant

Par le geste de cette écriture de vous
Qui vivez là franchement
Ce que vous avez en vous
Ce que vous avez à dire

Écrire c’est une façon d’agir
Et de refuser de fuir

Qu’on se le dise
Je n’irais pas plus loin
Que de répéter en corps

Écrire (en résonance)

Écrire c’est une façon d’agir
Et de refuser de fuir

 

Pwézi limaj/Pwézi pawòl

Commentaire:

C’est une improvisation enregistrée dans les rues de Harlem. Son objet: l’écriture, elle constitue une pratique personnelle depuis ma plus tendre enfance. J’y trouve tellement de bienfaits à mon développement que je crois fortement au fait que nous devrions tous la pratiquer d’une façon comme d’une autre. En particulier, dans les temps actuels, où prendre un temps de méditation demeure d’une importance forte. Sa potalan!

De plus, cela repose sur une nécessité déterminante pour une société comme la nôtre. À savoir, la place du témoignage au sein de celle-ci. Car, notre Société est de celles dont le processus de transmission/appropriation est de moins en moins vivace. Or, il s’agit là d’un processus vital. D’où, écrivons comme nous dit le poème.
Cela me donne l’idée de la mise en place d’un atelier d’écriture et de partage de pensées. Alors, nous y réfléchirons plus encore. Soyez assuré que nous vous tiendrons au courant du développement de cette affaire.

En tout cas, une chose demeure primordiale: « Pour écrire, il faut lire. » Ce qui nous lance sur une question fondamentale: « Lire quoi? Écrire quoi? » Que pourrait être ce « Quoi » ? Nous y reviendrons certainement.

Comme on dit: « À développer! »

 


RELATED POST

Exprimer

INSTAGRAM
LÉSANS SYÈL DLO TÈ DIFÉ