Tjenbé bèl pou viv-li bien...

Narika Malaba

À l’occasion de la prochaine exposition de Christophe Mert pour le « Pawol ka Monté Festival », ce mois de Mai, un Atelier Création fut mis en place. Christophe Mert, Wozé Krysof Rangoly et Malik Duranty se sont rencontrer à l’atelier Arkansyèl.

Ici, une réalisation de Malik Duranty à partir de la performance du jour. Un moment partagé en image par un oeil de l’intérieur…
Un conte qui initie la grande invitation à la Rencontre qui ouvre à la relation pour créer du vivre-ensemble…

Narika Malaba est cette pawol que Papa Slam prononce de temps à autre et qui témoigne de ce que nous sommes de lignées mêlées ensemble à vivre le partage de la grandeur humaine, celle de la Dignité à vivre en survivant de la barbarie…

Mon histoire, celle du sens de mon humanité est en mémoire dans les corps en lignée d’âmes vivant une marche à l’écoute de l’Esprit du Digne… 

Une Pawol d’entrailles, de Tréphons, de fondations, d’héritage jaillissant à la lumière de notre conscience et notre confiance… 

C’est Soleil qui perce le cumulus de tous ses rayons et, éclaire la Trâce de Nous…

Je vois, mon histoire n’est pas vestige d’une honte universelle…

Mon histoire est l’édifice humain qui fait l’inspiration de notre Mawonaj… 

Mon visage, il est archéologique, le fruit d’une fouille… 

Malik Duranty


  1. rangoly

    19 mars

    « le fruit d’une fouille » … épi mi brèz 3wòch fouyé fidji lannwit

Exprimer

INSTAGRAM
LÉSANS SYÈL DLO TÈ DIFÉ