Tjenbé bèl pou viv-li bien...
READING

Le Livre « Déclic, Changer de Regard »

Le Livre « Déclic, Changer de Regard »

Toujours dans notre dynamique d’usage de l’Art et la Culture comme levier d’intervention sociale et éducative, nous vous proposons la présente démarche, autour de la publication du Livre « Déclic, Changer de Regard ».

Lors de la présentation du Livre

Le Vendredi 29 Mars 2019, au lieu de l’accueil de jour de l’ACISE, il fut organisé la présentation du Livre « Déclic Changer de Regard ». La DJSCS, l’ACISE et la DAC se sont associées pour l’organiser.

Une rencontre qui s’est tenue en présence des partenaires du projet, depuis sa première phase, jusqu’à l’édition de ce livre, trois ans après. En effet, il y a trois ans Jean-Louis Saïz (Artiste photographe), David Obadja (Artiste auteur compositeur interprète) Malik Duranty (Artiste-Auteur) avaient eu à réaliser des ateliers dans le cadre des activités mises en place pour les personnes en situation d’errance.

À l’époque, ce dispositif s’inscrivait dans une démarche artistique de réalisation de photographies. Cela dans le but de réaliser une exposition extérieure de grande envergure. Exposition ayant trouvé accueil à Fort de France, Trois-Îlets et Rivière-Pilote. L’objectif étant de permettre par ce face à face de changer le regard des uns et des autres sur ce public en errance.

Ainsi, le succès à la fois de la démarche et de l’exposition auprès des bénéficiaires et du grand public, avait fait naitre la nécessité de donner suite. Cela en réalisant un livre. Ce dernier reprenant les photographies et offrant une lecture poétique de cette réalité. C’est ainsi que Jean-Louis SAÏZ et Malik DURANTY ont donc conçu et réalisé ce livre. Il a vocation à interroger notre sentiment d’humanité et ouvrir à l’humanisation des regards entre nous.

Des retrouvailles

Alors, ce vendredi susnommé fut l’occasion de retrouvailles, pour un retour d’expériences de la première phase, et la présentation du livre réalisé et désormais disponible.

Un moment fort émouvant. Car, il y avait en présence, les représentants des institutions partenaires. À savoir ceux de la DJSCS, de l’ACISE, de la Préfecture, de la CAF, de la Banque alimentaire, de la Croix-Rouge et de la Ville de Fort de France, la DAC étant excusée ; et surtout, celle des bénéficiaires des dispositifs de l’ACISE, en particulier ceux qui ont participé au projet.

À l’époque, nous avions découvert qu’entre ces individus en situation de dépendance et d’errance, il y avait un lien propre au sentiment d’humanité. Ce dernier dissimulé sous la couche épaisse de leurs colères et humeurs impulsives. C’est elles seules qui apparaissent tant notre regard est biaisé.

Pourtant, ce jour, il y eut une émotion partagée autour de la présence de la Tante d’une des bénéficiaires de l’ACISE.  Bénéficiaire qui avait participé à la première phase du projet. Elle qui s’était révélée être un lien de cohésion sentimentale. Elle qui ici en bas, rayonnait de lumière au service et à l’affection portée à ces êtres de la marge.

Hélas, au moment du vernissage de l’exposition au Parc Aimé Césaire, elle nous avait quitté. Elle avait fait le grand pas sage. Ainsi, toute l’équipe-famille de l’ACISE, y compris les bénéficiaires s’étaient associés pour lui rendre un hommage. Cet hommage qui trouve sa place dans ce livre et qui a trouvé écho dans la présentation du livre. « Sonnen Konk-lan »…

Ce jour-là…

Le Ciel était baigné d’une lumière propre à la saison Karenm. Le vent sur cette rive droite du Canal Levassor, était doux et frais. Il y avait foule comme tous les vendredis. Dans la salle d’accueil de jour de l’ACISE, se mêlaient les uns et les autres dans l’intention de partager ce moment.

Un ensemble de belles personnes affranchies de leur fonction sociale, ouvraient ensemble un temps de partage. Là où, l’émotion et le sentiment d’humanité saisirent les coeurs. Les discours des uns et des autres prirent la tournure du témoignage et la force de la conviction. Paroles de ceux qui oeuvrent en notre pays, pour le changement.

Comment ne pas penser, comme il est bon et fort d’être réunis par ces hommes et femmes en situation d’errance. Que ce soient eux, les « désaffiliés » et « disqualifiés sociaux » qui soient au centre de nos intentions, de notre parole libérée et de notre regard au coeur de notre humanité.

C’est sans fuir qu’en affrontant les problématiques sociales de l’extrême, éducatives de l’exclusion et culturelles de la marginalisation ; que nous poserons les bonnes questions et abattrons les fakes et les illusions de nous-mêmes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour le voir ce Livre « Déclic, Changer de Regard »

Ce livre sera disponible dans toutes les bibliothèques, médiathèques et Cdi de l’île. De même qu’il fera l’objet d’une mise à disposition en format numérique en ligne.

Lisez-le et feuilletez-le en ligne :

https://fr.calameo.com/read/0058935687e15f5d30cad

Lisez aussi :

http://edition-karibeen.com/essai-sur-lerrance/

Visionnez aussi :

http://edition-karibeen.com/moi-je-suis-en-errance/

http://edition-karibeen.com/reduite-en-poudre/

Retour sur l’exposition « Déclic, Changer de Regard » :

http://acisesamusocial.org/blog/declic-changer-de-regard-2/

Ce diaporama nécessite JavaScript.


RELATED POST

Exprimer

INSTAGRAM
LÉSANS SYÈL DLO TÈ DIFÉ