Tjenbé bèl pou viv-li bien...
READING

Lakou Lasanté – Sous l’Ajoupa –

Lakou Lasanté – Sous l’Ajoupa –

Lire la nouvelle : https://www.calameo.com/read/0058935683c0b40323926
https://www.martinique.ars.sante.fr/system/files/2021-04/Lakou%20Lasanté%20%28sous%20l%27ajoupa%29%20Malik.%20D_0.pdf
En cette période de crise sanitaire,
il n’est pas anodin de considérer le soin permanent
que contient notre art de vivre.

C’est l’histoire du Livre réalisé par l’Association Martiniquaise des Aidants Familiaux avec le concours de l’association KaRiBeen Lésans Syèl Dlo Tè Difé, financé dans le cadre de l’Appel à Projet de l’Agence Régionale de Santé de la Région Martinique. Cela dans le but de produire des outils de prévention autour des règles sanitaires relatives à la crise sanitaire.

Après la publication d’une série d’articles pendant la période du confinement, l’auteur, Malik Duranty, nous revient avec une nouvelle dont certainement, la genèse stylistique se trouve dans les articles le précédent. Toutefois dans ce dernier, l’auteur nous entraine au coeur d’un intime vécu du confinement. Vécu comme une sorte de quête initiatique et rite de passage pour les personnages.

Cela nous semble être une étape supplémentaire dans l’orientation prise par l’auteur dans la construction de son langage. 

Cette nouvelle fut écrite dans l’intention de permettre au lecteur de faire un voyage dans un « Lakou Lasanté ». Dans un espace-temps vertueux qui se met en place par le cheminement des personnages vivant le confinement. Ce moment de reconnaissance institutionnelle, de la vulnérabilité des êtres actuels. Une vulnérabilité qui rime avec inégalité du capital santé, lui à l’usure de la vie en société de nos jours. Les personnages, en chacun, ont la conscience d’un plan de cette vulnérabilité propre à des aspects de leur vie en société et leurs pratiques. 

Ce lakou lasanté s’initie à travers un grand dialogue entre tous les personnages qui par leur trajectoire et leur cheminement, produisent un discours d’ensemble, à la prise de conscience de ce que l’auteur désigne, comme un « soin permanent » sous l’Ajoupa. 

D’un langage d’écriture oscillant entre créole et français, jaillissant de réflexions, d’apparitions poétiques, de drives romanesques dans un petit-péyi dans le péyi, voyagez.

Emprunt d’une philosophie de proximité et de spiritualité de l’intime, la drive littéraire se fait porter par l’oraliture en tonalité et mécanique factuelle. 

Inspirée et dédiée à la réalité de vie des aidants familiaux, ce voyage à une intention initiatique pour qui comprend, pour cultiver le sentiment d’humanité, que c’est cultiver le jaden de sa vie, c’est cultiver le lakou lasanté, c’est cultiver le soin permanent qui donne, dans le but de trouver « Sous l’Ajoupa », ce lieu d’habiter, où… Tu te sens bon de faire beau : l’amour de vivre. 

Une drive à lire de bout en bout. En ouverture spontanée. En makrélaj impromptu et bienfaisant. L’essentiel c’est d’en parler… d’ouvrir au dialogue… intérieur et extérieur… à la vibration du lien… pour une fréquence familièrement love… Lawonn lov… Lakou Lasanté – Sous l’Ajoupa – 

Voilà une belle nouvelle à la polyrhythmie de coeurs-vaillants… 

À venir la version Papier distribuée par l’Association Martiniquaise des Aidants Familiaux…

Lire la nouvelle en ligne sur le site de l’ARS 

Les articles de Malik Duranty publiés sur le Blog KaRiBeen pendant le premier confinement

https://www.calameo.com/read/0058935683c0b40323926


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
LÉSANS SYÈL DLO TÈ DIFÉ